"A fleur de pet" : 1er livre sur la maladie des hyperballonnés qui ont le microbiote à l'envers

Je vous parle aujourd'hui du livre "A fleur de pet" écrit par Dora Moutot, une malade des intestins.

Dora souffre de ballonnements et pets constants jour et nuit qui la bouffe chaque jour.

Etiquetée atteinte du "syndrome du côlon irritable" par la médecine française, sans réelle solution apportée par la médecine, elle n'a -tout comme moi- jamais voulu renoncer et se contenter de ce diagnostic.
Et a donc cherché des solutions par elle-même pour s'en sortir et guérir de ses douleurs quotidiennes.

J'ai le plaisir de connaître Dora car c'est une lectrice assidue de mon blog et il y 1 an elle m'avait envoyé un message privé pour se présenter.

Aujourd'hui, 1 an après, elle a écrit un livre.
Pour faire part de son témoignage, de son histoire, de son combat contre les douleurs, de ses recherches, de son combat pour s'en sortir et guérir.

J'ai donc lu avec grande attention son livre "A fleur de pet".


livre écrit par Dora Moutot



Un témoignage poignant, qui fait écho à ma propre histoire.

Et j'ai en plus eu le privilège de pouvoir interviewer Dora en personne, l'auteur du livre.

Un livre et un interview que je vous partage ici :





Bonjour Dora, j'ai le plaisir de te connaître car il y a 1 an tu m'envoyais un message privé en tant que lectrice de mon blog. Et aujourd'hui, 1 an plus tard, tu as écrit un livre sur les problèmes intestinaux et le SIBO : que de chemin parcouru !

Peux-tu te présenter pour tous les lecteurs de mon blog (qui sont comme toi, souffrant de troubles intestinaux/côlon irritable/SIBO/gaz/ballonnement), ainsi que leur expliquer les raisons pour lesquelles tu as écrit ce livre "A fleur de pet" ?

Je m’appelle Dora Moutot, j’ai 32 ans, je suis journaliste et je suis devenue, comme toi Isa, patiente experte spécialiste du SIBO à force de chercher des solutions à mes propres maux de ventre.
Après 10 ans de souffrance, à avoir essayé énormément de choses pour me soigner, à avoir appris plein de choses sur le fonctionnement du microbiote, j’ai décidé de partager tout ce que j’ai appris à travers mon livre « à fleur de pet ».  J’ai décidé d’écrire ce livre, car je sais l’enfer que c’est que d’avoir des maux de ventre, d’être mise dans le grand fourre-tout de la « colopathie fonctionnelle » et de s’entendre dire que « c’est dans la tête ». En faisant des recherches à travers mon parcours médical, j’ai découvert le concept de dysbiose intestinale et la maladie du SIBO, et je me suis dit qu’il fallait absolument que cette maladie soit enfin connue et reconnue en France pour que les gens n’aient pas à galérer comme moi, car c’est vraiment trop injuste et épuisant. Étant journaliste, je me suis dit que la meilleure des façons de faire pour moi, serait d’écrire un livre pour vulgariser et médiatiser cette maladie du microbiote dans l’espoir d’aider les malades et de réveiller un peu certains médecins ignorants et bien trop pédants !






Ton livre, c'est ton histoire, ton témoignage. Pourquoi "A fleur de pet" ?

Je suis constamment à fleur de peau ! Au bord des larmes, très sensible, très empathique. Et un jour, je me suis dit que si j’étais à fleur de peau, j’étais tout autant à fleur de pet ! J’ai passé des années à ballonner sans cesse, à avoir des gaz et à devoir gérer ses flatulences infernales…je suis à fleur de pet quoi ! Je me suis dit que c’était l’expression idéale pour décrire mon état.





Si tu devais résumer ton livre en une phrase ?


Je pète donc nous sommes ! Ou comment trop péter m’a fait découvrir le merveilleux monde du microbiote….






J'ai lu ton livre "A fleur de pet" du début à la fin avec grande attention. Je me suis énormément reconnue dans ton histoire, d'ailleurs on peut le dire ton histoire fait totalement écho à mon histoire que j'ai pu raconter sur ce blog : l'errance médicale, les prescriptions médicamenteuses à gogo, les douleurs et l'état physique qui continue à se dégrader au fil du temps, toutes les douleurs mises sur le "c'est le stress, allez voir un psy", l'étiquette "colopathie fonctionnelle" qu'on nous colle, devoir vivre avec la douleur ou bien se battre par soi-même pour trouver des solutions et s'en sortir seule. Et tout comme moi tu as cherché à comprendre, tu as fait des tas de recherches, tu as cherché des solutions (et tu en as testé plein aussi), faisant de toi un cobaye et espérant ainsi enfin trouver LA solution pour guérir. Par ce livre, tu retraces ton parcours, l'avancée de tes recherches. Mais avec tellement d'humour ! 
Car oui tu as décidé de rire de ta situation, de tes douleurs, et d'en faire rire le lecteur de ton livre ! N'as-tu pas peur qu'en faisant rire d'une situation pas rigolote du tout (des douleurs et souffrance au quotidien), des personnes non malades et non souffrantes pensent du coup (de façon erronée) que nos douleurs, notre maladie, notre souffrance ne soient finalement pas à prendre au sérieux ? 
Car justement nous souffrons de ne pas être pris au sérieux, nous souffrons qu'aucun médecin, gastro-entérologue nous sortent de tout cela et nous guérisse. Tu as réussi à travers ton livre à me faire rire de ta situation. De tes douleurs. De tes ballonnements. De tes pets. Alors peut-on en rire réellement ?

Non, car je crois que j’ai fait tellement de recherches scientifiques dans ce livre qu’il est évident que ce n’est pas une blague, et que je parle d’un problème de santé extrêmement douloureux et sérieux… mais avec humour.
Je pense que l’humour aide à survivre à la maladie. J’avais besoin de me rire de ma propre situation. Je me suis souvent dit « mais c’est quand même incroyable qu’on puisse envoyer quelqu’un sur la lune, mais que personne ne trouve un truc pour que j’arrête de créer autant de gaz ! Le monde a un problème de priorité dis donc ! ». J’ai rigolé de l’absurdité de la situation, mais j’ai aussi beaucoup pleuré de cette situation.









Cela fait maintenant 2 mois que tu as publié ce livre. A la fin du livre, tu dis que tu n'es pas guérie. Aujourd'hui, où en es-tu ?

Non je ne suis pas guérie. Je dirais que je sais faire ce que j’appelle « du management de symptômes ». Je sais ce qu’il faut que j’évite de manger et je m’y connais beaucoup en naturopathie, plantes et compléments alimentaires qui aident à diminuer grandement mes symptômes. J’ai aussi étudié très sérieusement quelles sont les thérapies qui s’offrent à moi et que je ferais peut-être dans le futur, de la transplantation fécale, à la thérapie par helminthes ou la phagothérapie. Mais je n’appelle pas ça guérir, car pour l’instant, quand j’arrête mon régime alimentaire et les compléments alimentaires, les problèmes finissent toujours par revenir progressivement.







Ce livre est plein d'humour mais traite d'un véritable problème, d'une véritable souffrance, d'une véritable maladie : la maladie du SIBO, ou la maladie des hyper ballonnés comme tu le dis si bien. Tous les ballonnés que nous sommes à souffrir quotidiennement des intestins, nous nous reconnaîtrons forcément dans ton histoire, dans ta souffrance, dans ton errance médicale. 
Mon blog était (comme tu le dis si bien dans ton livre, lorsque tu parles de moi et mon blog dedans) le premier blog français qui parle du SIBO.
Ton livre lui est le premier livre français qui parle du SIBO.
Penses-tu que les gens vont enfin ouvrir les yeux ? que cela va faire avancer la recherche ? que les médecins vont enfin comprendre qu'ils doivent arrêter de mettre tout sur le stress et nous coller cette étiquette qui ne veut rien dire de "colopathe" ?


Je fais mon maximum pour que le livre soit médiatisé et je vais en parler dans tous les médias possibles afin de faire parler de cette maladie. Il y a de plus en plus de médecins qui me contactent, car ils ont entendu parler du SIBO à travers des patients et ils sont très intéressés. Il y a aussi de plus en plus d’articles sur le SIBO dans la presse santé. Donc j’ai bon espoir qu’avec le buzz médiatique autour du microbiote et une bonne couverture médiatique du livre, de plus en plus de médecins et professionnels de santé ne pourront plus passer à côté du concept de dysbiose intestinale et s’intéressent donc au SIBO. Il faut absolument qu’on sorte du fourre-tout qu’est la colopathie fonctionnelle et qu’on se mette à sérieusement réfléchir aux différentes maladies et mécanismes qui se cachent derrière.









Ta maladie se matérialise par des pets incessants qui pourrissent ta vie, ton quotidien. Personnellement, je souffre de la même maladie que toi, le SIBO, mais je ne décrirai pas mes douleurs par des pets. Et même les pets n'ont jamais été le problème pour moi. Mes douleurs ce sont plutôt des douleurs au côlon (au point d'en avoir des vertiges et impossibilité de dormir), des intolérances alimentaires multiples, des brûlures d'estomac, des spasmes intestinaux qui tapent jusque dans le dos, une constipation de malade et puis tout d'un coup me vider en diarrhée pliée en deux de douleurs. Voilà les douleurs les plus importantes si je devais les décrire. Et mes pets, franchement ils passent en dernier de la liste tellement ils me font moins souffrir à côté de tout le reste. 
Or toi tu ne parles que de tes pets (d'où le titre de ton livre "A fleur de pet") : n'as-tu pas peur du coup que toutes les personnes qui lisent ton livre associent SIBO à "pet", "colopathie" à "avoir des pets" et que donc toutes les personnes qui ne souffrent pas en premier lieu de leur pet pensent (à tort) ne pas avoir de SIBO et véritable maladie ? Et se retrouvent du coup à la case départ avec le raisonnement faux suivant : "je ne souffre pas de pet comme Dora donc je n'ai pas le SIBO, pas de véritable maladie et peut-être que finalement les médecins ont raison, c'est le stress, faut que j'aille voir un psy" ?

C’était le risque oui, mais honnêtement, c’était un choix très stratégique, car le pet fait toujours parler et personne n’avait écrit un livre d’un point de vue scientifique sur le sujet. Je pense que c’était clairement le meilleur angle pour aborder le SIBO et réussir à me faire éditer, à convaincre quelqu’un de l’intérêt du bouquin, c’était l’angle le plus « attractif », le plus tabou et qui intriguerait le plus. Je suis journaliste et réussir à vendre son sujet c’est un art parfois difficile ou il faut choisir la façon la plus « vendeuse » pour réussir à être publié.

Après clairement chez moi, les gaz sont prédominants et j’ai toujours été choqué que les médecins ne considèrent pas l’hyper flatulence comme un véritable problème. Ceci dit la plupart des gens qui ont un SIBO sont ballonnés, mais ça ne se traduit pas forcément par des pets, mais par de nombreuses autres gènes et douleurs. J’insiste sur les gaz, car c’était mon angle d’attaque, mais je précise dans le livre que je souffre de constipation, de fatigue chronique, de migraines, de dépression, d’intolérances alimentaires et j’ai une douleur au colon à gauche très aiguë. En réalité, je pense qu’on a tous une dysbiose ou un SIBO différents, car on a tous un microbiote différent et donc des symptômes variables. Évidemment, certains passeront à côté de mon livre, mais ce n’est pas grave, car mon but c’était de faire en sorte que le livre rende les gens curieux et s’intéresse à la dysbiose intestinale en général. Plus la dysbiose intestinale sera connue et reconnue, plus les gens seront diagnostiqués et tout le monde sera pris en charge, pet ou pas.










Après la publication de ce livre, quelle est la prochaine étape pour toi ?

Peut-être, monter une association autour du SIBO. Continuer à communiquer dans les médias à ce sujet ! Faire un répertoire de tous les médecins capables de gérer ce type de problèmes, car les malades me demandent sans cesse qui consulter et j’ai tendance à répondre que si je savais, je n’aurais pas eu besoin de pondre ce livre !







Dora, je tiens encore une fois à te remercier pour la gentille dédicace que tu as fait de moi et mon blog dans ton livre. Dédicace en page 339 du livre :



Dédicace de mon blog "vivreavecuncolonmalade" dans le livre "A fleur de pet", livre sur la colopathie fonctionnelle SIBO maladie des intestins
Dédicace de mon blog "vivreavecuncolonmalade" dans le livre "A fleur de pet", page 339






Ce que je souhaiterai maintenant, c'est que les choses continuent à avancer pour que nos douleurs, notre souffrance, notre maladie soit enfin reconnue réellement, que les médecins arrêtent de mettre cela sur le côté psy et mental tout simplement car ils sont incapables de nous guérir. Que les choses avancent pour que la maladie soit reconnue mais aussi qu'on sache nous guérir ! 
Il y a 4 ans, j'ouvrais ce blog et y délivrais mon histoire, mon parcours, mes douleurs mais aussi toutes mes recherches et avancées pour aider toutes les personnes qui souffrent comme moi au quotidien. Le premier blog en français des malades des intestins, des "colopathe fonctionnelle" non aidés par la médecine française.

Aujourd'hui, 4 ans plus tard, tu as écrit le premier livre en français sur ce même sujet. Retraçant à ton tour ton parcours, témoignages et recherches de ton côté.

J'espère que les choses vont donc continuer à avancer. 
Et on doit tout faire pour que ce soit le cas. Pour qu'on ne soit plus jamais seul dans notre souffrance. Sans solution pour aller mieux. Car ce n'est pas une vie.

Alors, à tous les lecteurs de mon blog, je vous invite :
  1. A faire connaître mon blog, relayer son adresse URL pour y lire mon parcours et toutes les recherches et pistes pour aller mieux que j'ai écrit et partagé sur ce blog https://vivreavecuncolonmalade.blogspot.com/
  2. Lire le livre de Dora "A fleur de pet". Pour vous le procurer, c'est ici : A fleur de pet : Le 1er livre sur la maladie des hyperballonnés qui ont le microbiote à l'envers.

Que ce soit mon blog ou le livre de Dora, faites-les connaître à votre entourage, que ces personnes souffrent des intestins, de ballonnements, de l'estomac, de maladie inflammatoire ou pas. Car même les personnes qui n'en souffrent pas doivent connaître la colopathie fonctionnelle, le SIBO, car peut-être que des personnes de leur entourage en souffrent sans le savoir ? ou en silence ? des collègues, amis, voisins.
Plus de personne seront ce qui se cachent derrière la colopathie fonctionnelle, les douleurs digestives mal diagnostiquées et mal soignées, les maladies inflammatoires qui en découlent à cause de mauvais diagnostic (leaky gut, intolérances alimentaires multiples, mauvais traitements à base d'IPP, anti spasmodiques, anti dépresseurs, laxatifs, fibromyalgie, hypothyroïdie, colite inflammatoire, gastrite, candida albican, etc), moins ces maladies dégénèreront, moins de malades galèreront pendant des années (parfois même 10 ans !) sans savoir ce qu'elles ont et sans savoir comment se guérir.

Alors que les choses continuent à bouger et vite !
Pour que l'on guérisse tous ! Car sans la santé, pas de belle vie pour en profiter ! 

Je me suis battue seule pour m'en sortir ; Dora a fait aussi son chemin. Nous nous sommes démenés seule dans ce fourre-tout. Nous ne voulons plus jamais que quiconque galère seul pour s'en sortir sans connaître les moyens réels d'y parvenir !

J'ai moi-même pour projet d'écrire mon histoire, mon livre, mon témoignage mais surtout au delà de mon histoire de vous expliquer dans ce livre en détail exactement le chemin que j'ai suivi, le plan de guérison que j'ai suivi pendant 2 années pour me guérir des douleurs de la colopathie fonctionnelle.

Il a marché pour moi, j'ai atteint un niveau de guérison que je n'aurai jamais pensé pour atteindre un jour.

Grâce à mes acquis, à mes recherches, j'ai réussi à devenir une "patiente experte" de mon propre corps et de ma propre guérison. 

Vous méritez de vous en sortir aussi et donc que je vous partage tout ce que je sais et tout mon parcours, les étapes que j'ai suivi pour y parvenir.

N'hésitez pas à m'envoyer des messages pour que je vous aide à mon tour.

Partagez ce blog, lisez ce livre.
Pour que les mots "côlon irritable", "SIBO", "hyper-ballonnement" soient connus de tous.
Et que tout le monde sache et puisse se guérir.
Sans passer par l'errance, et la case "psy" ou médicaments chimiques, qui ne sont pas la solution.



PARTAGEZ CET ARTICLE

Auteur:

Malade depuis 4 années de colopathie fonctionnelle, SIBO, candidose, brûlures d'estomac, reflux, je m'en suis moi-même sortie. Je vous fais partager sur ce blog tous les moyens qui m'ont permis de m'en sortir.

N'oubliez pas de vous abonner à ce blog : Abonnement au blog Guérir ses Intestins, ainsi que sur mes réseaux sociaux : Ma page Facebook / Ma page Twitter / Ma page Google+ / Ma page Pinterest / Ma page Instagram

Post Précédent
Post Suivant

4 Comments

  1. Bonjour Isabelle,
    Je te remercie chaudement pour tout ton travail.tu as été pour moi une source d'informations et d'espoir. Tu m'as ouvert les yeux sur la nutrition et tu m'as appris à comprendre les reactions de mon corps face à l'histamine , les bactéries. .. J'ai imprimé prêt de la moitié des pages de ton blog. J'ai surligné, lu et relu tous tes commentaires.j'ai également telecharger tes ebook.j'ai épluché tout ce que tu trouvais important Bref je suis fan! ;)
    Il y a quelque mois j'ai acheté le livre de Dora. C'est un énorme travail qu'elle a réalisé elle aussi. Un grand merci à elle!
    Alors voila j'ai une question:
    Je suis intolérante à lhistamine (test réalisé grâce à tes info , prise de sang ...).
    Que penses tu des suppléments enzymatique de DAO ?
    J ai bien compris pourquoi j'étais intolérante à l'histamine mais des fois pour soulager mes rhinites(après des ecarts)j'aurais bien voulu tester les suppléments. Aurais tu une marque , un produit à me conseiller?
    Encore merci merci ! Merci pour tout !
    Ps: je vais bientôt faire un test sibo à chateaulin chez une ostheo (80€ au lactulose)
    Il existe une section de recherche digestive à Rennes mais au glucose... :(

    RépondreSupprimer
  2. Merci Isa pour cette interview,

    Dans l'avant dernière question tu parles de tes problèmes de santé, tu en parles au présent, est-ce que tu as encore ces problèmes de santé à l'heure actuelle ?

    RépondreSupprimer
  3. Merci beaucoup pour cet article très enrichissant et plein d'espoir... Je suis ton blog et fais partie du groupe Facebook de Dora. Grâce à vos mines de conseils précieux, avec tous les symptômes douloureux qui ressemblent au SIBO (après la prise d'IPP pendant 2 mois) j'ai pu faire le test de pullulation bactérienne de l'intestin grêle. Il s'est révélé négatif, selon l'analyse d'un laboratoire, mais je garde des doutes quant au résultat... En effet, j'ai des valeurs d'hydrogène très basses et une ligne plate pour le méthane, ce qui selon les informations sur le site du Dr Doro, pourraient être le signe d'une présence de gaz de sulfure d'hydrogène (pas encore assez connue en France). Du coup, je reste angoissée car je ne sais pas comment traiter cela ? J'ai juste un traitement de probiotiques pour 3 mois. J'aimerais beaucoup tes conseils. Merci d'avance !

    RépondreSupprimer
  4. Isa,

    une idée pour faire évoluer ton blog :

    S'il y avait une partie forum ce serait très bien, cela permettrai de pouvoir communiquer entre les malades, suivre leurs avancements, avoir un retour par rapport à leurs réactions à la prise de certains compléments, etc..

    RépondreSupprimer