Les 9 pires phrases à ne pas dire à une personne qui a le côlon irritable

Avoir une colopathie fonctionnelle ou intestin irritable, c'est avoir mal 24 heures sur 24, sans connaître le "quand" on aura mal, mais aussi parfois le "pourquoi" on a mal.

Lorsqu'on a une colopathie fonctionnelle et qu'on ne connaît pas encore la raison réelle de son mal, on est démuni, toujours au taquet de ses douleurs, sans savoir quand ça va surgir et quand ça va prendre fin.

Mais au delà de la douleur physique que l'on ressent, il y a aussi la douleur morale qui s'y accompagne.

Et cette douleur est malheureusement accentuée de par le regard des autres : les autres qui ne comprennent pas et qui surtout - en voulant bien faire - nous sortent des phrases assassines qui nous mettent encore plus mal.

Oui, ce qui gâche encore plus l'ambiance et cette situation déjà pas facile à vivre de base, ce sont ces petites phrases assassines lâchées par des inconscients, ou pire, des sadiques.

Des phrases que vous avez certainement déjà entendues : des phrases qui se veulent bienveillantes mais se révèlent au final assassines ?






Voici les meilleures des pires de ces phrases, un florilège que j'ai pu entendre de la bouche de mes proches, collègues, amis, connaissances tout au long de mes 4 années de maladie :







"Ah ? Tu es enceinte ?"

Non, je ne suis A-B-S-O-L-U-M-E-N-T pas enceinte.

Je t'explique : j'ai seulement mangé 1 pomme avant de venir te voir...
Une pomme qui me fait gonfler comme une baudruche et ressembler à une femme enceinte de 8 mois sur le point d'accoucher de triplés...





"Pourtant, tu n'as pas l'air d'être malade"

Votre collègue de travail trouve que vous abusez à vous plaindre, à faire acte d'absence au boulot, à enchaîner les pauses (ou les passages aux WC express !) alors que tout va bien selon lui.

Eh bien, qu'il vienne passer 1 journée avec nous et nos douleurs, et alors il comprendra peut-être ?

Combien de fois m'a-t-on regardé de travers parce que je partais à 16h du travail à la limite du malaise, après avoir passé ma journée entre le bureau et les toilettes... Des souvenirs qui resteront gravés dans ma mémoire comme des moments d'infini désespoir et solitude...




"Moi si j'étais toi, j'irais voir un psy"

Ben oui, tout va bien, on souffre à crever mais on n'a aucune maladie reconnue par la médecine. Alors forcément, c'est dans notre tête, on fabule, on invente nos douleurs. Direction le psy.






"Moi si j'étais à ta place"

Ben justement, tu n'es pas à ma place. Autre chose ?






"Pourquoi tu te gâches la vie ?"

Et pourquoi tu gâches la mienne en me sortant une phrase pareille ? Tu connais ma vie, mes douleurs ? Non, alors tais-toi, cela vaudra mieux.





"Pourquoi tu ne vas pas voir un médecin pour qu'il te donne un médicament pour te guérir ?"

Parce que j'ai déjà vu 100 médecins en tout genre cette année, pris plus de 500 médicaments et que pas un ne m'a guéri : au contraire même (c'est à ce moment-là qu'apparaissent les yeux globuleux en forme de bille de ton interlocuteur... qui vraisemblablement n'a jamais connu le néant médical).






"C'est probablement dans ta tête"

A l'époque je n'arrivais rien à répliquer à cette phrase, puisque je n'avais aucun résultat pour prouver quoi que ce soit, hormis mon ressenti interne que non ce n'était pas "dans ma tête".

Mais aujourd'hui je peux le prouver : non ce n'était absolument pas dans ma tête puisqu'il y a 4 ans j'étais dans mon lit à crever de douleurs quotidiennes et qu'aujourd'hui je n'ai plus ces douleurs.

Et je n'ai rien changé à ma tête, seulement arrêté de manger les poisons alimentaires pour mon corps et pris des compléments et remèdes naturels pour le guérir.




"Pourquoi tu ne veux pas manger de gluten ?"

Non, ce n'est pas pourquoi je ne veux pas manger de gluten mais pourquoi je ne peux pas manger de gluten la bonne question à poser.

Tout simplement parce que je sais que si j'en mange, mes entrailles et mon corps tout entier vont me le faire payer pendant des semaines et mois entiers...

Nous aimons la nourriture mais c'est la nourriture qui ne nous aime pas ; alors arrêtez de remuer le couteau dans la plaie !




"C'est juste un peu de gaz et de ballonnements, surmontez-le"

Pour moi, cependant, vivre avec ces gaz et ballonnemments quotidien n'était pas une option : cela m'a rendu folle, et m'a rendu malheureuse en me gâchant la vie.

Et justement la façon à moi de les surmonter n'a pas été de les accepter mais de décider que je devais prendre les choses en main et guérir.





Conclusion


Non mais sans rire, tournez 7 fois votre langue dans votre bouche. On vous demande ça comme un service.

Alors que faire lorsqu'on vous assaille de l'une de ses répliques ou phrases saillantes ?

Eh bien je vais vous dire : il y a 5 ans je vous aurais dit de répondre, d'essayer d'expliquer les choses calmement à la personne en question.
Mais aujourd'hui, après 5 ans "d'historique" derrière moi, je n'ai plus cette vision des choses.

Je pense qu'il ne sert à rien de vouloir expliquer.
Car expliquer c'est vouloir se justifier. Et se justifier de quoi ? D'être malade ? De souffrir ? De faire les bons choix pour sa santé et son corps ? Sûrement pas !

Malheureusement c'est la réalité toutes ces réflexions. Car les personnes qui ne sont pas confrontées à cette maladie ne peuvent pas se rendre compte.

Et aujourd'hui, je peux le certifier : toutes mes années de douleurs ont changé la façon de voir la nourriture, mais ont surtout totalement changé la façon dont je vis ma vie.

Et savez-vous la meilleure façon de fermer la "bouche" à tous ces gens ? eh bien c'est de guérir, comme moi je l'ai fait, en leur prouvant ainsi à tous que non mes douleurs je ne les inventais pas, mes douleurs n'étaient pas dû au stress, mes douleurs étaient réelles et tous les choix et changements dans ma vie et mon alimentation que j'ai fait étaient justifiés. Car ils m'ont permis de guérir et de ne plus souffrir !

Ce n'est pas ça la meilleure des justifications ? Oh que si !





Et vous, quelles sont les pires phrases et répliques que les gens ont pu vous sortir ?

Comment cela se passe dans votre entourage ? Avez-vous des remarques ou des jugements ?

Lâchez vous, ça fait du bien de se défouler !


PARTAGEZ CET ARTICLE

Auteur:

Malade depuis 4 années de colopathie fonctionnelle, SIBO, candidose, brûlures d'estomac, reflux, je m'en suis moi-même sortie. Je vous fais partager sur ce blog tous les moyens qui m'ont permis de m'en sortir.

N'oubliez pas de vous abonner à ce blog : Abonnement au blog Guérir ses Intestins, ainsi que sur mes réseaux sociaux : Ma page Facebook / Ma page Twitter / Ma page Google+ / Ma page Pinterest / Ma page Instagram

Post Précédent
Post Suivant
22 avril 2018 à 18:49

Article plus que véridique. Tout comme toi je dois encore supporter les : "C'est dans ta tête" "faut soigner la tete" "arrête d'en faire une obsession" "tu es hypocondriaque" ... blabla. Au début cela me faisait énormément de peine mais maintenant j'ai la rage ! Je les envoie tous bouler et je fais ce que j'ai a faire !!!

Répondre
avatar
Anonyme
22 avril 2018 à 19:51

Moi après 8 ans, dont 1 à prendre des anti dépresseurs, on m'a enfin trouvé ce que j'avais... un crohn dans l'intestin grêle.

Répondre
avatar
Anonyme
22 avril 2018 à 22:00

hypocondriaque pour moi aussi , le pire que j'ai entendu tu as trop de chance si seulement moi aussi je pourrais maigrir comme toi, à l'époque j'avais perdu 5 kg!j'avais que 48kg pour 1m63.

Répondre
avatar
Luc
24 avril 2018 à 19:37

Excellente article encore une fois, félicitation !!!

Votre site web est excellent, le meilleur de ce que j'ai pu voir en français. Du côté anglais, ce site semble très bon également : https://drruscio.com/
Je viens de commander son livre. En espérant que cela puisse m'aider à ma guérison.

Répondre
avatar
Ed
28 avril 2018 à 14:25

Bonjour !
Merci pour ton blog... C'est une mine d'or
Je voulais savoir si par hasard en plus de tes gonflements, a l'époque tu faisais des malaises après manger?
Car depuis quelques temps, dés mon repas du midi, des legumes et/ou des cereales le plus part du temps (j'evite le gluten mais j'ai remarqué les memes maux avec le riz) : je gonffl de manière incroyable et je tombe dans les pommes...

Répondre
avatar
Isa
3 juin 2018 à 18:33

Pareil que toi, au départ ma réaction était une immense peine et je pleurais à chacune de ces remarques. Mais au fil du temps, on s'endurcit et la peine se transforme en rage puis ensuite en "je m'en foutissisme". Ce qui compte c'est de s'en sortir pour soi-même mais aussi à partir de ce moment là tu peux faire taire tous ces gens :-D

Répondre
avatar
Isa
3 juin 2018 à 18:36

Ah oui c'est certain que nos problèmes sont une voie express pour maigrir, mais qui a envie de vivre un enfer de douleurs au quotidien? Au départ on me disait aussi que j'avais de la chance de pouvoir maigrir, puis quand j'avais tellement perdu de poids et ressemblais plus à un squelette malade qu'à une belle mince, là plus personne ne m'enviait. Les gens devraient tourner 7 fois leur langue dans leur bouche avant de parler, ils ne mesurent absolument pas l'étendu de leur mot.

Répondre
avatar
Isa
3 juin 2018 à 18:38

J'ai entendu parler de ce docteur mais je n'ai jamais lu encore son livre. Tu me diras s'il était bien. Ravie que mon blog t'aide et te plaise en tout cas, au plaisir d'échanger Luc.

Répondre
avatar
Isa
3 juin 2018 à 18:40

Bonjour Ed, ravie que mon blog t'aide. Je ne faisais pas de malaise après avoir mangé par contre j'avais des vertiges, tremblements, sueurs. Par exemple en effet les céréales (même sans gluten) me provoquaient ces symptômes. Dès que j'ai commencé le régime AIP et donc à supprimer les céréales sans gluten et tous les aliments non AIP, ces symptômes ont commencé à s'estomper jusqu'à disparaître totalement.

Répondre
avatar