Le Flagyl contre le candida, SIBO et les bactéries : attention danger !

Le Flagyl est l’un des médicaments les plus prescrits par les médecins pour lutter contre les invasions de bactéries

En effet, que vous ayez le SIBO, une candidose, ou tout autre type d'invasion bactérienne, il y a de fortes chances que l'on vous prescrive à un moment ou à un autre le Flagyl.


Et c'est normal car le Flagyl est un antibiotique antibactérien antiparasitaire et antifongique chimique.


Donc on pourrait croire dans un premier temps qu’il est tout adapté dans le cas de candidose ou de SIBO ou d'invasion de bactéries.



antifongique



Mais attention danger avec le Flagyl car :



Qu'est-ce que le Flagyl?


Le Flagyl est un antibiotique, qui a une fonction antifongique, antibactérienne et antiparasitaire.

Il est donc très couramment prescrit en cas de candidose, SIBO ou toute infection bactérienne.


Flagyl
Flagyl






Quels sont les ingrédients du Flagyl?


Principes actifs : Métronidazole

Excipients : Amidon de blé,  Povidone (E1201),  Magnésium stéarate (E572),  Comprimé pelliculé : Hypromellose (E464),  Macrogol.


Oui, vous avez bien lu : le Flagyl contient de l'amidon de blé.

Que dire à part que les personnes ayant la maladie de coéliaque, intolérantes au gluten, ou même les personnes ayant seulement un leaky gut vont aggraver leurs troubles et porosité intestinale (leaky gut) en prenant ce médicament.


Et pourtant ce n'est pas le pire : je continue à vous exposer dans la suite de ce post la liste des effets néfastes de ce médicament Flagyl.







Quels sont les effets secondaires du Flagyl?


Les effets secondaires de ce médicament sont indiqués sur la notice du médicament, et vont des troubles et douleurs gastro-intestinales aux problèmes neurologiques.




Effets secondaires possibles du Flagyl :


(indiqués sur la notice du médicament) :




Système gastro-intestinal :


  • troubles digestifs bénins (douleurs épigastriques, nausées, vomissements, diarrhée),
  • glossites avec sensation de sécheresse de la bouche, stomatites, troubles du goût, anorexie,
  • pancréatites réversibles à l'arrêt du traitement.
  • décoloration ou modification de l'aspect de la langue (mycose).


Peau et annexes :


  • bouffées congestives, prurit, éruption cutanée parfois fébrile,
  • urticaire, oedème de Quincke, choc anaphylactique (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi),
  • très rares cas de pustulose exanthématique aiguë généralisée (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi),


Système nerveux :


  • neuropathies sensitives périphériques,
  • céphalées,
  • vertiges,
  • confusion,
  • convulsions,
  • encéphalopathie pouvant être associés à des modifications de l'IRM  généralement réversibles à l'arrêt du traitement. D'exceptionnels cas d'évolution fatale ont été rapportés (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi),
  • syndrome cérébelleux subaigu (ataxie, dysarthrie, troubles de la démarche, nystagmus, tremblements) (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi),
  • méningite aseptique (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi).


Troubles psychiatriques :


  • hallucinations,
  • réactions psychotiques avec paranoïa et/ou délire pouvant s'accompagner de manière isolée d'idées ou d'actes suicidaires (voir rubrique Mises en garde et précautions d'emploi),
  • humeur dépressive.


Troubles visuels :


  • troubles visuels transitoires tels que vision trouble, diplopie, myopie, diminution de l'acuité visuelle, changement dans la vision des couleurs,
  • neuropathies/névrites optiques.


Lignée sanguine :


  • neutropénie, agranulocytose, thrombopénie.


Manifestations hépatiques :


  • élévations des enzymes hépatiques (ALAT, ASAT, phosphatases alcalines), très rares cas d'atteinte hépatique aiguë de nature cytolytique (parfois ictérique), cholestatique ou mixte. Des cas isolés d'insuffisance hépatocellulaire pouvant nécessiter une transplantation hépatique ont été rapportés.


Divers :


  • apparition d'une coloration brun-rougeâtre des urines due à la présence de pigments hydrosolubles provenant du métabolisme du produit.







Mais au delà de ces effets secondaires indiqués sur la notice du Flagyl, il y en a un qui n'est pas indiqué et qui est pourtant encore pire que les autres :






Une étude scientifique vient de pointer les dangers du Flagyl


Ce médicament aurait un lourd impact sur la dégradation d'une enzyme : l'enzyme aldéhyde déshydrogénase. 


Or cet enzyme aldéhyde permet de catalyser l'oxydation des aldéhydes.


Donc si on dégrade son activité, au fil du temps notre corps sera alors incapable de synthétiser et tolérer les aldéhydes.


Or, là est le problème, parce que les aldéhydes sont des composés organiques présents dans de nombreuses substances de notre quotidien !


Comme par exemple : l'alcool, les parfums, les moisissures, les produits de beauté et tout type de fragrance.







Quelles conséquences pour notre corps à prendre le Flagyl


Donc en prenant le Flagyl, vous vous retrouvez avec un corps qui perd ses capacités à faire faire aux moisissures et à l’alcool, et donc au fil du temps vous pouvez vous retrouver avec une intolérance totale à l’ingestion d’alcool ou encore aux moisissures.

L’étude scientifique conseille aux personnes à terrain sensible d’être vigilante (car qui dit terrain
sensible dit encore plus de chance d’être impacté par ce déséquilibre de l’enzyme). Et précise que pour les personnes en bonne santé, le Flagyl n’aura aucun impact négatif démontré.

Sauf que quiconque prend du Flagyl est forcément en mauvaise santé et avec un terrain propice aux déséquilibres !





 Le Flagyl peut vous enfoncer dans des troubles encore plus  grave… :


  • Intolérance à l'alcool à long terme
  • Sensibilité aux moisissures et aux produits chimiques ménagers

Sans oublier les excipients à effet notoire (surtout pour les intolérants au gluten) ainsi que les nombreux effets secondaires reconnus (troubles gastro-intestinaux aux troubles neurologiques).





L’étude précise aussi d’éviter toute consommation d’alcool pendant la prise de Flagyl.
Justement à cause de ce blocage de l’enzyme via le médicament.


D'ailleurs maintenant grâce à mon post, vous comprendrez mieux pourquoi sur la notice du médicament, il est écrit :

"L'utilisation concomitante de métronidazole et d'alcool est déconseillée (voir rubrique Interactions avec d'autres médicaments et autres formes d'interactions)."




Les autres alternatives à la place du Flagyl


A la place du Flagyl, voici les alternatives à prendre : Les antifongiques naturels.



PARTAGEZ CET ARTICLE

Auteur:

Malade depuis 4 années de colopathie fonctionnelle, SIBO, candidose, brûlures d'estomac, reflux, je m'en suis moi-même sortie. Je vous fais partager sur ce blog tous les moyens qui m'ont permis de m'en sortir.

N'oubliez pas de vous abonner à ce blog : Abonnement au blog Guérir ses Intestins, ainsi que sur mes réseaux sociaux : Ma page Facebook / Ma page Twitter / Ma page Google+ / Ma page Pinterest / Ma page Instagram

Post Précédent
Post Suivant
22 avril 2016 à 00:02

Très intéressant isa !
Malheureusement les médecins m'en ont prescrit à plusieurs reprises...
Quel dégoût

Répondre
avatar
Isa
22 avril 2016 à 18:28

Moi de même, et malheureusement mon corps n'avait pas du tout aimé. Et les médecins ne nous signalent pas les conséquences...

Répondre
avatar
3 avril 2017 à 20:29

Qu'est-ce que nous pouvons prendre pour remplacer ca ?

Répondre
avatar
Isa
5 avril 2017 à 16:09

Voici les alternatives naturelles au Flagyl : Les antifongiques naturels.

Répondre
avatar