Retracer tout mon parcours : les découvertes

Je continue à vous tracer la suite de mon parcours.

retracer tout mon parcours du début jusqu'à la fin


Et c'est maintenant le temps de vous faire part des découvertes que je fais alors :




Découvertes au niveau de mon alimentation



Je commence à me faire un tableau, qui me permet de pouvoir croiser mes douleurs avec ce que je mange.

Des tableaux croisés dynamiques, je vous jure, j'en devenais folle ! 

Mais malheureusement il n'y a que comme cela que l'on peut mettre en évidence les aliments qui passent, ceux qui inflamment, ceux qui provoquent gaz et ballonnements, ceux qui provoquent des brûlures d'estomac, etc. 

Je compilais tout, et je faisais ainsi des groupes: les aliments que je devais totalement bannir, ceux que je pouvais manger, etc.

Allez lire mes posts à ce sujet, où j'avais bien décrit chacun de ces groupes d'aliments, et la liste des aliments de chaque groupe : 








Tableau récapitulatif des aliments qui m'irritent les intestins
Enfin j'ai toutes les cartes en main pour guérir : la formule gagnante


J'invite tout le monde à faire le même travail, car ce n'est que comme cela qu'on peut voir où se situe le problème.






J’arrête les produits laitiers et constate une baisse significative de mes brûlures d’estomac : après 1 semaine d’arrêt des produits laitiers, j’arrive sans difficulté à diviser par 2 ma dose d’Inipomp (IPP). Et j’arrête l’Azantac.


Je ne suis pas encore au stade où j'arrive à me sevrer des IPP (cette étape viendra plus tard), mais j'avance dans le bon sens, avec diminution des doses par de simples changements alimentaires dans un premier temps.







De plus mes recherches me font comprendre que le gluten peut être un élément majeur négatif dans mon état. Je pars sur un essai, stopper le gluten, en me disant que je ne perdais rien à essayer.

Je coupe donc le gluten. Au bout de 3 semaines sans gluten, mes douleurs intestinales ont grandement diminué !








Mais...

Au bout de 3 mois sans gluten, je suis déçue.

Eh oui, parce que je m’attendais à n’avoir plus aucune douleur et ce n’était pas le cas : j’avais moins mal aux intestins (j’ai même pu revenir à des doses normales d’antispasmodiques) mais j’avais toujours extrêmement mal, en inflammation quotidienne.

Je décidais donc dépitée de reprendre du gluten, me disant que finalement cela n’était pas la bonne solution et que cela ne changerait pas grand chose...






Je continue mes recherches et exploration...


 (que je partage au fur et à mesure sur mon blog).

Mais sans parvenir réellement à les mettre en pratique
Et je continue à faire des erreurs qui m’empêchent d’avancer.







Réintroduction du gluten





Reprise d’un peu de gluten :


et là, il se passe un événement auquel je ne m’attendais absolument pas.

 Je mange du gluten, et je me retrouve aux urgences à l’hôpital, avec une sonde pour aspirer les aliments coincés dans mon estomac !
Je ressors de l’hôpital.
Et me remet donc au sans gluten… Mais toujours pas convaincue.


3 mois après, je refais la même chose (la fille qui n’a pas compris….) : reprise d’un peu de gluten.
Et hop hôpital, urgences, sonde aspirante !
Hospitalisée cette fois-ci 3 semaines (dont 1 semaine aux urgences).


Là, c’est bon, je suis vaccinée, je comprends le message :


  • plus jamais de gluten de ma vie.
  • la médecine ne peut rien pour moi.
  • je ne veux plus jamais prendre un seul médicament de ma vie.



Je sors le 27 janvier 2015 de cette hospitalisation de 3 semaines : je ne fais plus que 28 kilos, et je comprends que c’est soit la vie, soit la mort, soit je m’en sors moi-même, soit je crève avec mon alimentation et mes médicaments.




La suite au prochain post… ma remontée et comment je m'en sors enfin !



Nota Bene : comme vous allez le constater au fil de mon histoire, j'ai connu beaucoup de déboires, mais j'ai aussi fait pas mal d'erreurs : erreurs dont je ne me rendais absolument pas compte à l'instant I, lorsque j'étais dans la "mouise" jusqu'au cou et prise dans toutes ces douleurs.

Mais maintenant que j'ai le recul nécessaire pour analyser mon parcours, je me rends compte que oui, j'ai fait des erreurs, et que même quand je pensais bien faire, je faisais un peu mais pas assez, ou bien je faisais à fond mais oubliant un fait qui faisait qu'au final je tournais en rond (le fameux "un pas en avant pour deux pas en arrière").

Aussi, maintenant que j'ai ce recul nécessaire, je suis à même de vous dire mes erreurs : et donc lorsque j'aurai terminé de vous décrire mon parcours, je vous ferai un post lisant TOUTES les erreurs que j'ai commises et qui justement m'ont empêché d'aller mieux.

Car oui, il suffit d'une seule erreur pour que le corps ne puisse pas aller mieux.
Et donc avoir l'impression de tout faire pour guérir mais que le corps lui souffre toujours autant (et donc nous aussi forcément !).


Je vous crérai donc le mode d'emploi de toutes les erreurs à ne pas commettre !!!

PARTAGEZ CET ARTICLE

Auteur:

Malade depuis 4 années de colopathie fonctionnelle, SIBO, candidose, brûlures d'estomac, reflux, je m'en suis moi-même sortie. Je vous fais partager sur ce blog tous les moyens qui m'ont permis de m'en sortir.

N'oubliez pas de vous abonner à ce blog : Abonnement au blog Guérir ses Intestins, ainsi que sur mes réseaux sociaux : Ma page Facebook / Ma page Twitter / Ma page Google+ / Ma page Pinterest / Ma page Instagram

Post Précédent
Post Suivant
13 février 2016 à 22:13

Le gluten est pourtant vraiment indigeste pour certaines personnes. As-tu déjà consulté un naturopathe? J'espère que tu vas mieux depuis le début de tes aventures! L'année dernière j'ai passé une fibro sans anesthésie, je me suis dit quelques jours plus tard plus jamais de gluten comme toi...Je tombe encore parfois dans le piège. Ca va j'arrive à le digérer en quantité limitée (comme je t'avais dit dans mon précédent commentaire) Je prends de temps en temps du lithothamne très efficace pour combattre l'acidité même si je préfère prendre le miel de manuka. Bonne soirée!

Répondre
avatar
13 février 2016 à 22:15

Hâte de lire la suite... :)

Répondre
avatar
Isa
13 février 2016 à 22:32

Oui, j'ai consulté un paquet de naturopathes.
Maintenant j'en suis persuadée (ou plutôt mon corps m'en a persuadé): le gluten est un paquet de "merde".
2 fois de suite j'ai essayé de réintroduire le gluten, et les 2 fois j'ai terminé aux urgences avec intubation : le corps parle de lui-seul !

Pour le lithothamne, c'est super en effet pour combatte l'acidité gastrique : http://vivreavecuncolonmalade.blogspot.fr/2016/01/plantes-remedes-naturels-pour-soulager.html

Répondre
avatar
Isa
13 février 2016 à 22:32

Marie, la suite arrive demain, ou lundi :)

Répondre
avatar
15 février 2016 à 02:22

Merci Isa ...je ne loupe aucun post tellement je me reconnais au travers de toi...à très vite!!!!! Merci d'être la!!!! Bise...

Répondre
avatar
Isa
15 février 2016 à 22:29

On a tous des chemins similaires je pense: d'où je suis sûre que si moi je m'en sors, vous aussi vous pourrez vous en sortir :)

Répondre
avatar