Le 1er test sanguin pour diagnostiquer le syndrome du colon irritable




Pour ceux qui sont atteint du syndrome du colon irritable (nommé aussi colopathie fonctionnelle), un nouveau test vient de voir le jour en ouvrant ainsi (à priori) des perspectives :




Quel est ce test?


Il s'agit d'une simple prise de sang à faire et qui détecterait les anticorps responsables du colon irritable = les anticorps anti CdtB et anti vinculine.

Ce test sanguin aurait plus de 90% de bons résultats et de certitude dans les résultats.


Ce test a été créé par Mark Pimentel, un gastro-entérologue américain, directeur du programme de la motilité gastro-intestinal et chercheur au sein de l'hôpital Cedars-Sinai à New York.

Pour lui, ce test repose sur la situation suivante : la principale cause pour laquelle une personne a développé le syndrome du colon irrité repose sur une intoxication alimentaire.
Et les toxines produites par les bactéries, comme la salmonelle, peuvent gravement endommager le système digestif en endommageant les nerfs essentiels à la fonction intestinale saine.

Ce nouveau test sanguin permet donc d'identifier la présence et la quantité d'anticorps spécifiques qui réagissent aux toxines.


Les tests sont commercialisés sous le nom "IBSchek".






Quel est mon avis sur ce test "IBSchek"?


Points positifs du test IBSchek


Comme le dit lui-même le docteur Pimentel lui-même :

"Avoir un diagnostic précoce signifie que les patients peuvent éviter des années de tests invasifs et des visites à des spécialistes qui les laissent souvent avec plus de questions que de réponses», a-t-il dit.

"La plupart des patients atteints du syndrome du colon irrité ont été dit à un moment ou un autre que la maladie était psychologique, tout dans leur tête", a déclaré Pimentel. 

"Le fait que nous pouvons maintenant confirmer la maladie par leur sang, pas leur tête, va éviter beaucoup de la souffrance émotionnelle que ces patients endurent."




Et je suis totalement d'accord avec ces propos.

Plus de diagnostic "c'est dans votre tête", "allez voir un psy", "prenez des antidépresseurs", et j'en passe des meilleurs.


Mais cependant, il y a pour moi un "mais" à ce test.






Points négatifs du test IBSchek


Pour moi le syndrome du colon irritable ne trouve pas forcément la cause d'une intoxication alimentaire.
Et donc chercher le diagnostic de colon irritable est pour moi la mauvaise solution.
Ce qu'il faut chercher, c'est la cause, la vraie, celle qui fait que l'on a ce fameux syndrome du colon irritable.

Le syndrome du colon irritable n'est pas la cause, mais la conséquence d'un problème sous-jacent.


Alors, quelles sont les causes possibles du syndrôme du colon irritable?

Je vous les indique ci-dessous :





Causes possibles du syndrôme du colon irritable





Cause 1 : Une augmentation de la perméabilité de la barrière intestinale (dit "leaky gut")


C'est la raison numéro 1 car cette perméabilité intestinale ("leaky gut" en anglais, soit littéralement "intestin troué") va engendrer une foule de problème, dont le syndrome de l'intestin irritable. Mais pas que ça malheureusement.


Voici les effets qu'entraîne une perméabilité intestinale :


  • Maladie intestinale inflammatoire - telles que la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse
  • Malabsorption
  • Infections intestinales - avec des bactéries / champignons retrouvés dans la flore intestinale
  • Syndrôme de l'intestin irritable
  • Autisme
  • Risque accru de cancer
  • La maladie cœliaque
  • Maladies articulaires inflammatoires
  • Allergies/intolérances alimentaires multiples



En rouge, tout ce que j'ai.

Sachez qu'un complément alimentaire est essentiel pour la restauration de cette barrière intestinale : il s'agit de la L-glutamine (à propos de la L-glutamine pour réparer vos intestins, allez lire : La L-glutamine : pour réparer les intestins et la perméabilité intestinale).







Cause numéro 2 :  Le SIBO (Small intestine bacterial overgrowth)


Le SIBO est caractérisée par une prolifération anormale de bactéries dans l'intestin grêle. 
Et une étude a indiqué que jusqu'à 84% des personnes atteintes du SCI (syndrome du colon irritable) ont le SIBO !!









Conclusion


Ainsi le syndrome du colon irritable n'est que la partie de l'iceberg visible.

Il ne faut donc pas lutter contre ce syndrome mais :


Et enfin par des compléments alimentaires adaptés pour réparer les parois intestinales (la L-glutamine notamment).


Donc un test pour diagnostiquer le colon irritable n'a à mon sens, aucun sens !


C'est pour moi la vraie cause qu'il faut diagnostiquer : 


  • par des tests respiratoires (pour diagnostic du SIBO), 
  • pas des tests des selles/urines (pour diagnostic du candida et autres bactéries/champignons pathogènes dans la flore intestinale),
  • par des tests d'intolérances/allergies alimentaires (signe d'un leaky gut évident),
  • par des tests aux métaux lourds.


Je sais que c'est à partir du moment où j'ai pratiqué ces tests que mon SCI est devenu une vraie maladie : un leaky gut, une dysbiose très importante, le SIBO, candida, et de très nombreuses intolérances alimentaires




Et je terminerai ce post en vous disant ceci :

Vous ne devez pas accepter un diagnostic de "syndrome du colon irritable", ou passer votre vie à lutter contre lui. Car ce n'est pas ça que vous avez, mais l'une des causes que je viens de citer précédemment, ou même plusieurs comme c'est mon cas.

Et comme dirait la reine, fight le colon irritable ;-) !

colon irritable guérir





PARTAGEZ CET ARTICLE

Auteur:

Malade depuis 4 années de colopathie fonctionnelle, SIBO, candidose, brûlures d'estomac, reflux, je m'en suis moi-même sortie. Je vous fais partager sur ce blog tous les moyens qui m'ont permis de m'en sortir.

N'oubliez pas de vous abonner à ce blog : Abonnement au blog Guérir ses Intestins, ainsi que sur mes réseaux sociaux : Ma page Facebook / Ma page Twitter / Ma page Google+ / Ma page Pinterest / Ma page Instagram

Post Précédent
Post Suivant
11 octobre 2015 à 20:52

Haha ! Excellent l'image !!!!
La L-Glutamine, on trouve ça où ? Y-a-t-il plusieurs marques (forcément! )?
Quelles sont celles à éviter ?
Sous quelle forme le prend-on ?

Merci pour ce post riche en infos et d'une certaine manière, réconfortante.
Bises

Répondre
avatar
Kelly
11 octobre 2015 à 21:01

Malheureusement ce test n'es pas disponible en France... et le temps que cela arrive aux oreilles des médecins, on peut attendre quelques années :'(

Répondre
avatar
Isa
11 octobre 2015 à 21:47

J'ai essayé plusieurs L-glutamine et tu as raison de poser la question car j'ai acheté beaucoup de glutamine différente avant d'en trouver une que je tolère !
Je fais un post sur ce sujet très vite, et je mettrais les références et les photos des produits qu'il faut (et ceux qu'il ne faut pas ;)).

Répondre
avatar
Isa
11 octobre 2015 à 21:58

C'est clair, on sera déjà dans la tombe le jour où ça arrivera en France;
mais c'est pour cette raison que j'en parle, pour que ce test soit connu en France !

Répondre
avatar
Kelly
12 octobre 2015 à 08:58

Tu as bien raison, et sait-on jamais ceux qui ont l'occas' d'aller à l'étranger!

Répondre
avatar
Anonyme
12 octobre 2015 à 12:18

Merci beaucoup pour cet article très intéressant ! Je reste persuadée, tout comme toi, que le SII n'existe pas (une naturopathe m'avait elle même dit que parler d'un intestin irritable n'avait pas de sens...), il s'agit seulement d'une conséquence d'une alimentation que nous ne supportions pas ou de l'accumulation des problématiques que tu évoques, comme si l'intestin à force d'être surchargé cédait et qu'il provoquait de tels symptômes... Ma seule peur à l'heure actuelle, est de devoir poursuivre indéfiniment le régime FODMAP et que je ne "supporte" plus jamais tous ces aliments dont il suppose l'éviction et qui pour une personne lambda sont pourtant des aliments sains.
Merci beaucoup pour ton blog en tout cas, je te souhaite vraiment d'aller mieux :)

Répondre
avatar
Isa
12 octobre 2015 à 18:09

C'est clair ! je pense moi-même à aller me faire soigner aux USA...

Répondre
avatar
12 octobre 2015 à 18:10

Voyage groupé pour les USA ......

Répondre
avatar
Isa
12 octobre 2015 à 18:15

C'est exactement cela ! le SII n'existe que sur le papier, mais n'est pas du tout une maladie ! Au contraire, quand un médecin dit: "vous avez le syndrôme du colon irritable", c'est pareil que s'il disait: "je ne sais pas ce que vous avez, alors je vous donne ce titre fourre-tout !".

Je pense que tout débute à la suite d'une intoxication alimentaire, d'un traitement médicamenteux, d'un vaccin, d'hormones, d'opérations chirurgicales, de la maladie céliaque non diagnostiqué, etc. Et ça finit en une horreur, un leaky gut, une maladie auto-immune, un SIBO et des symptômes et douleurs qui partent dans tous les sens. Le corps a mal et nous le fait savoir.

Pour le régime FODMAP, je comprends ta peur, car j'avais la même, mais tu vois, hier j'ai essayé de manger un peu de FODMAP et je suis au fond du trou... Alors n'ai pas peur : le jour où tu remangeras des FODMAP, sois tu les supporteras car tu seras guéri, soit tu ne les toléreras pas parce que tu auras toujours une dysbiose intestinale.

De rien, je suis heureuse de pouvoir aider :)

Répondre
avatar
Isa
12 octobre 2015 à 18:16

Je réserve un autocar entier alors :-D

Répondre
avatar
Anonyme
5 novembre 2015 à 21:45

Hello,
Dommage pas de liens vers les études mentionnées :)
Par contre,pourquoi affirmer que le SII n'existe que sur le papier?
1. On sait depuis peu qu'il y a plus de neurones dans l'appareil digestif que dans le cerveau
2. On a identifié justement des dysfonctionnements dans la "communication" qu'il y a entre les "2 cerveaux"
3. On sait que les anti-dépresseurs (tricycliques je crois) agissent sur les symptômes
4. On s'intéresse de plus en plus au rôle du microbiote (piste des probiotiques très intéressante)
=> il y a des faisceaux d'indices non?

Je ne pense pas que le "leaky gut" soit la cause n°1 du SII.

Restez vigilants pour la l-glutamine. Il semblerait que seuls les malades ayant le type "diarrhée prédominante" ont des taux de gluta qui sont faibles.

J'ai essayé l'hypnose, cela m'a permis de ne plus avoir de douleurs (enfin, presque) et c'était auprès d'un *vrai* médecin (un anesthesiste reanimateur). Je connais des personnes qui ont eu de bons résultats avec les anti-dépresseurs (tricycliques je crois) et avec des doses "cool" (en gros, pas les doses qu'on donne aux dépressifs quoi).

Félicitation pour le blog, je trouve que c'est une démarche très positive, même si je désapprouve plusieurs "affirmations" dans cet article :)

Répondre
avatar
Isa
5 novembre 2015 à 22:01

Bonjour,
Non, je suis persuadée que le SII n'existe pas, c'est un terme qu'utilisent les médecins quand ils ne savent pas ce que l'on a.
Et non, je ne suis pas d'accord non plus, j'ai eu le "droit" aux antidépresseurs, et ils n'ont fait qu'aggraver mon état.
Lorsque je ne mange pas, je ne fermente pas, je n'ai aucun problème de transit, aucune douleur, aucun spasme, aucune irritation : où est la connexion avec les neurones là dedans?

Concernant les probiotiques, ce sont des poisons pour qui a le SIBO (comme moi).
Ils aggravent les fermentations, les spasmes, les troubles du transit.

Pour la glutamine, en effet elle constipe, je reste à des petites doses pour ne pas avoir d'effets négatifs.

Merci pour mon blog :)

Répondre
avatar
25 novembre 2015 à 07:50

Lorsque j'ai fait ma cure, j'ai été impressionnée de voir les parcours des uns et des autres ... Le SII ou la colopathie fonctionnelle (je déteste ces appellations et préfère parle de dysbiose dans mon cas) découlent toujours d'une autre pathologie...
Certaines femmes avaient eu un cancer, une autre c'était suite à une césarienne, prise de médicaments à haute dose, etc.
Pour moi, le SII peut être comparé à une "pollution" intérieure ... différente suivant l"histoire de la nature polluée (nous). C'est cela qui est compliqué, il faut réfléchir à son passé, presque remonter jusqu'à la naissance ... Et accepter de ne jamais vraiment savoir !
Par exemple, pour moi, j'ai fait une réaction lors d'une vaccination et j'ai eu quelques mois plus tard une maladie qu'on avait cru être la toxoplasmose mais ce n'était pas cela ... Et quelques mois plus tard, je tombais malade... Pour toujours ... Lien ou pas ? Qui de l’œuf ou de la poule ???
Concernant les anti-dep. : catastrophe pour moi aussi !!!! Mais cela peut sûrement soulagé un SII naissant ou des douleurs neuropathiques ...
D'ailleurs, je sais que j'ai un intestin "passoire" car les médicaments "buggent" chez moi, leur absorption est viciée et du coup, ils ne font que rarement leur réel effet !!! Sauf si c'est en intra-veineuse ou en piqûre ...

Répondre
avatar
Isa
25 novembre 2015 à 19:59

Je pense que savoir la raison du mal ne changera au final pas grand chose : il vaut mieux se concentrer sur le futur et mettre toute son énergie pour savoir comment mieux aller. Et ne jamais rechuter.

Répondre
avatar
Martine
26 novembre 2015 à 21:56

Où peut on faire pratiquer les différents tests ?J'ai le SII avec d'énormes douleurs très handicappantes
J'habite en Haute Garonne près de toulouse
Merci

Répondre
avatar
Isa
27 novembre 2015 à 20:32

Le test pour le SII : malheureusement nul part en France, il n'est pas encore disponible dans notre pays.
Le test pour le SIBO : va lire mon post suivant, tu auras les adresses : http://vivreavecuncolonmalade.blogspot.fr/2015/11/les-tests-respiratoires-et-le-docteur.html

Répondre
avatar
5 janvier 2016 à 15:10

Ça me fait penser à ma propre histoire lol.. Pour moi l'hypothèse de l'intoxication alimentaire colle vraiment avec ce qui m'arrive. Le moment ou j'ai commencé à expérimenter mes douleurs horribles, constipation de l'extrême etc.. c'est après avoir vomit pendant près de 9 h d'affilées en ayant mangé un plat préparé par ma mère (avec des aliments congelés, viandes, brocolis)... et c'est là que j'ai commencé à avoir des coups de poignards dans les intestins quand je vomissais.. J'ai ensuite été transporté par ma mère aux urgences, parce que c'était pas normal de vomir pendant autant de temps et surtout avec une telle intensité, et pourtant aux urgences pas de diagnostic d'intoxication alimentaire, mais je suis persuadé au fond de moi que c'en était bien une, mais qui n'a pas été détecté, je sais pas peut être que j'avais tout vomit, entre le laps de temps ou ça a commencé et le moment ou j'ai été pris en charge.

Répondre
avatar
Isa
5 janvier 2016 à 22:32

Oui, ton intoxication alimentaire a dû ouvrir la porte à tes soucis et douleurs et maladies d'aujourd'hui. Et comme tu n'as pas pris les choses en main dès le départ, les choses se sont agravées, en silence puis ensuite en prenant de plus en plus de proportions et de douleurs !

Répondre
avatar
11 octobre 2017 à 01:15

une des causes du sibo: intoxication alimentaire, c'est mon cas, après clostridium difficile (x2) mes soucis intestinaux se sont dégradés rapidement, allant jusqu'à n'avoir quasi plus aucune motilité intestinale et donc aboutissant à un sibo vu que stases depuis l'estomac jusqu'au colon. Ces pertes de motilités ont été causées par l’endommagement du complexe migrants & du nerf vague suite au clostridium. :(

Répondre
avatar