L'importance d'écouter son corps

Mon corps depuis des mois me disait :

STOP
Je suis épuisée, je n'en peux plus, j'ai besoin de me reposer





mais je ne parvenais pas à faire un break, à sortir du cercle vicieux dans lequel j'étais.

Il a fallu l'aide de mon mari et qu'il prenne des congés pour que je parvienne à m'extraire de ce mode : et une fois que je suis lancée et que je commence à en ressentir les bienfaits, plus rien ne peut me faire repartir en arrière.

Car malgré l'arrêt de l'histamine et de mes intolérances alimentaires, mes intestins sont tellement irrités que seule une diète stricte peut leur permettre de se régénérer.


Depuis 5 jours, voici donc l'alimentation que je suis :



Viandes : toutes les viandes blanches à volonté.


Les viandes qui passent le mieux sont les volailles.
Pas de viande rouge, elles m'engendrent des douleurs très très intenses (brûlures d'estomac, spasmes intestinaux, crise de colite).




Poissons : tous les poissons blancs a volonté.


En poisson blanc, je les tolère tous.
Par contre, je fais très attention à la qualité des surgelés que j'achète car j'ai pu voir que des poissons surgelés avaient parfois l'indication de traces de crustacés ou même traces de gluten (hallucinant, il y a du gluten partout...) et je ne tolère pas la moindre trace.

Dans les poissons gras, je tolère le saumon. Donc j'en mange régulièrement pour son apport en oméga 3 essentiel (il est conseillé de ne pas manger de poissons gras plus de 2 à 3 fois par semaine à cause des métaux lourds que contiennent ces poissons, j'essaie de m'y tenir mais j'avoue en manger plus que ça).




Oeufs : aucun.


Je suis intolérante aux blancs d'oeufs et les jaunes d'oeufs m'engendrent de grosses douleurs digestives.




Crustacés : aucun.


Trop riches en histamine.




Légumes : aucun.


Le seul légume que mes intestins tolèrent est la carotte cuite (premier légume qu'on donne aux bébés d'ailleurs). Mais même en n'en mangeant que 100 grammes, les carottes me constipent totalement et me bloquent tout mon système digestif. Donc sur le moment je n'ai pas de douleur mais plusieurs heures après et jours suivants je suis en train de pleurer sur les toilettes car totalement constipée et le système intestinal totalement bloqué (avec un ventre de femme enceinte sur le point d'accoucher de jumeaux - voir triplés !).




Fruits : la banane.


Le seul et unique fruit que mon corps tolère : la banane.
Et encore, pas n'importe quelle banane : il faut qu'elle soit très mure (avec plein de taches noires sur sa peau) et il faut que je la fasse cuire avant de la manger (la cuire la rend encore plus digeste et facile à digérer : les amidons -par la cuisson- se transforment en sucre et donc ne fermentent plus).

Ce qui est bien avec la banane, c'est que j'ai l'impression qu'elle m'aide aussi sur d'autres points : je vous expliquerai tous les bienfaits de la banane sur mon corps dans un prochain post, et je vous expliquerai aussi comment je les choisis et je les prépare pour les supporter au mieux.

Juste une remarque sur la banane : c'est un fruit pauvre en FODMAP, à condition de ne pas dépasser une banane de taille moyenne à chaque repas. Donc pour rester pauvre en FODMAP et ne pas nourrir les mauvaises bactéries de mon colon, je ne prends que 2 bananes par jour (1 à chacun des 2 repas).
Plus de bananes m'engendrent des spasmes et fermentations.




********


A côté de ça, voici tous les autres changements que j'ai effectué et qui me permettre d'atteindre petit à petit le ZÉRO douleur :

  • Arrêt total de l'utilisation du micro-onde
J'ai stoppé totalement la cuisson de tout aliment au micro-onde, car j'ai noté qu'un même aliment peut m'engendrer des douleurs lorsque je le cuis au micro-onde tandis qu'il passe parfaitement lorsque cuit d'une autre manière.

Et chez moi, le micro-onde a un effet encore plus toxique puisque même réchauffer un aliment ou faire bouillir de l'eau au micro-onde ruinera tous mes efforts par derrière et irritera mon colon.

Donc je n'utilise plus du tout le micro-onde et je l'aurai déjà mis dans la cave si mon mari lui ne l'utilisait pas de son coté.


  • Arrêt total de l'eau du robinet
J'habite dans une ville où l'eau est totalement potable et pourtant boire l'eau du robinet m'engendre des douleurs digestives.
Et pour remarquer ça, il faut avoir épuré son alimentation comme je l'ai fait, sinon les douleurs dues à l'eau que l'on boit se noie (c'est le cas de le dire !!) dans le flot de nos douleurs des repas (d'où le côté essentiel de suivre une diète claire et clean en amont).

Donc je ne bois plus du tout d'eau du robinet et je bois de l'eau en bouteille.
Eau de source généralement. J'achète et j'aime particulièrement les eaux Mont Calm, Mont Roucous, Cristaline ainsi que les eaux de source de montagne de la marque de mon supermarché : toutes celles-ci sont parfaites.
Les eaux minéralisées, du type Evian, ont du mal à passer et me donnent des maux de ventre.

Et pensez à changer fréquemment de marques d'eau, pour que votre corps ait des bienfaits de ces différentes sources.



  • Viandes et poissons : seulement achetés surgelés
Mon intolérance à l'histamine est tellement forte que je ne tolère pas de la viande ou du poisson acheté frais.
Pour ne pas avoir d'histamine, le poisson doit avoir été surgelé dans les 30 minutes après sa pêche, et pour la viande elle doit être fraîche de moins d'une semaine après son abattage.

Et j'ai beau avoir testé toutes les viandes les plus fraîches, elles m'engendrent des douleurs donc je pense que les boucheries et les supermarchés n'indiquent pas les bonnes dates de fraîcheur ou bien qu'eux-mêmes ne connaissent pas la vraie date de fraîcheur de leur denrée.

En tout cas, depuis que j'achète directement surgelé ma viande et mon poisson, je n'ai plus aucune douleur digestive avec ces aliments.
Et je tolère même très bien la peau des volailles (et tant mieux car ça fait une source de gras).

Pour la cuisson, je cuis et mange de suite mes protéines ou bien je congèle pour ne pas que l'histamine se développe.



  • 2 repas par jour
Je ne mange pas le matin, afin de laisser mon corps se reposer.
Mon dernier repas du soir est à 20 heures, puis ensuite le lendemain je ne remange qu'à 13 heures.

C'est le principe du jeune intermittent que je vous avais expliqué hier.

Je sens la différence lorsque je fais 2 repas à la place de 3 repas : 3 repas implique un processus digestif continu et pas de temps de pause pour la régénération.
D'autant plus que comme je souffre d'une gastroparesie et du syndrome de la pince mésentérique (diagnostic qui vient d'être confirmé suite à mon examen à l'hôpital de ce matin), les aliments restent bloqués dans mon estomac de longuessssssss heures et ont donc la fâcheuse tendance à séjourner dans mon estomac (d'où les problèmes de fermentation, spasmes, remontées et compagnie).


*************


Voila, je vous ai exposé tous les changements que j'ai effectué ces derniers jours, et qui portent leur fruit puisqu'en même pas 5 jours de pratique je n'ai pratiquement plus aucune douleur (et vu d'où je pars, cela relève du miracle...).

Et qui dit pratiquement plus de douleur dit la preuve indéniable que :

là mon corps commence à se reconstruire.


Et sans avoir à pratiquer de jeune ou m'affamer : je mange mais je guéris.
Je mange intelligent.
Je mange ce que mon corps tolère.

D'où l'importance essentielle d'écouter son corps, titre de mon post du jour.



2 dernières remarques à vous dire :

  1. Après cette phase alimentaire achevée, je recommencerai petit à petit à réintroduire des aliments, en veillant bien à ce que ces aliments soient des aliments pauvre en FODMAP (important pour que le SIBO ne prolifère pas) et respectant la liste de mes intolérances alimentaires.
  2. J'ai aussi modifié les compléments alimentaires que je prenais, en ayant effectué le même travail que sur l'alimentation : écouter mon corps et déceler les compléments alimentaires qui lui font du bien et ceux qui lui font du mal.


Prochain post : je vous liste les compléments alimentaires que je prends, en quoi ils m'aident et ceux que j'ai stoppé car ils me faisaient du mal (et donc surtout ne pas écouter en aveugle un médecin, car aucun médecin n'est dans votre corps et vous pouvez totalement ne pas tolérer un produit qui à la base vous est prescrit pour vous aider; et au final vous vous retrouvez plus mal avec... Le maître, c'est votre corps, c'est lui qui vous dit ce qu'il aime ou pas :


ÉCOUTEZ LE 


C'est la clé pour aller mieux.






PARTAGEZ CET ARTICLE

Auteur:

Malade depuis 4 années de colopathie fonctionnelle, SIBO, candidose, brûlures d'estomac, reflux, je m'en suis moi-même sortie. Je vous fais partager sur ce blog tous les moyens qui m'ont permis de m'en sortir.

N'oubliez pas de vous abonner à ce blog : Abonnement au blog Guérir ses Intestins, ainsi que sur mes réseaux sociaux : Ma page Facebook / Ma page Twitter / Ma page Google+ / Ma page Pinterest / Ma page Instagram

Post Précédent
Post Suivant
Kelly
21 août 2015 à 23:13

Allez tu vas y arriver !!! Courage !!

Répondre
avatar
Pauline
22 août 2015 à 21:47

Super article :) et continue comme ça, tu ne pourrais pas mieux faire !

Répondre
avatar
Isa
22 août 2015 à 22:21

Merci beaucoup Pauline ; ça fait du bien de se sentir soutenue alors merci :)

Répondre
avatar
24 mai 2017 à 21:38

Bonjour je n arrive a telecharger ton fichier peux tu m aider

Répondre
avatar
Isa
5 juin 2017 à 14:10

De quel fichier parles-tu?

Répondre
avatar