Le jeûne intermittent: jeûner pour permettre au corps de se réparer

Bonjour,

me voici de retour de ma première partie de vacances;

demain matin mon examen à l'hôpital.
Puis je repars à compter de lundi.

Je vous avais dit que je ne posterai pas sur mon blog d'ici la fin de mes vacances, mais j'ai reçu un commentaire sur mon blog, qui m'a énormément touché et je ne pouvais que prendre le temps d'y répondre.

Et quelques lignes de réponse ne pouvaient suffire.

Le commentaire qui m'a été posté m'a ému car... j'aurai pu écrire ces mêmes quelques lignes : ce que cette personne décrit (son parcours et ses souffrances/douleurs), c'est la même chose que j'ai traversé : le SIBO, les douleurs, l'essai du régime FODMAP, les échecs et l'incompétence de la médecine.
Et finalement en arriver à la conclusion qu'il faut s'en sortir seule de tout ça.


Aussi, en lisant ce commentaire, je me suis dis : mon blog sert à quelque chose.
Oui, là j'ai la preuve que par mon expérience et mes douleurs, les gens s'y reconnaissent et se sentent moins seuls.

Aussi, je souhaiterai plus détailler les choses que j'ai pu essayer par le passé : car je me suis rendue compte que j'ai essayé plein de choses mais que je ne vous en ai pas parlé;
alors que mon expérience peut justement vous être très enrichissante.


Je ferai donc plusieurs posts dans ce sens; pour que les gens qui tombent sur mon blog et le lisent aient comme un mode d'emploi de ce qui pourrait marcher ou non pour eux.


La première chose dont je voudrais vous parler aujourd'hui est donc du jeûne. Et plus particulièrement du jeûne intermittent, et de toutes les autres alternatives de jeûnes existants, pour permettre à son corps de se réparer :




Quel sont les bienfaits du jeûne?


Quand on ne digère plus rien...
Que le moindre aliment avalé implique des heures (voir des jours) de douleurs au fond de son lit... 

... on se dit naturellement que jeûner sera la meilleure des solutions.

Et je vais même vous dire : certains naturopathes que j'ai pu consulter m'ont eux-mêmes conseillé le jeûne. Alors, oui évidemment j'ai essaye le jeûne pour m'en sortir, mais n'importe qui ne peut pas jeûner et surtout on ne jeûne pas n'importe comment.


*******


Donc voici les différents essais de jeûne que j'ai tenté, et je vous dirai à chaque fois si cela a marché ou pas :




le jeûne




Le jeûne à l'eau


C'est le jeûne le plus classique : on ne mange rien et on ne fait que boire (de l'eau, des tisanes).

J'ai tenté ce jeûne, mais j'ai tenu même pas 24 heures : beaucoup trop violent pour le corps, et surtout pour un corps plein de toxines comme le mien.

Car lorsqu'on jeûne, oui les intestins sont au repos et donc peuvent se reposer et commencer à se régénérer, mais en même temps qui dit jeûne total, dit temps au corps de débuter le nettoyage de l'organisme et donc sortie des toxines.

Et quand on a rien dans le bide à part de l'eau, croyez-moi, maux de tête abominables, voir vomissements peuvent être rapidement au rendez-vous.

Quand j'ai essayé le jeûne à l'eau, j'avais l'impression de m'auto-intoxiquer, voilà c'est vraiment le mot : les toxines voulaient sortir mais de par le jeûne total, la detox était trop d'un coup et donc les toxines formaient un bouchon et se bloquaient = rien ne sortait mais bonjour les douleurs.

A chaque tentative, j'en ressortais encore plus démolie.

Pour un corps vraiment intoxiqué, je ne conseille donc vraiment pas cette méthode de jeûne extrême.







Le jeûne aux jus


C'est le niveau juste en dessous du jeûne à l'eau : là, en plus de l'eau et des tisanes, vous pourrez boire à volonté des jus.

Mais pas n'importe quel jus hein, si vous allez me prendre un jus de fruits du commerce, il n'y a plus aucune notion de jeûne là.
Les seuls jus qui tiennent, ce sont les jus fait maison à la centrifugeuse, ou mieux encore à l'extracteur.

Je m'étais achetée une centrifugeuse spécialement (un extracteur coûtant malheureusement très cher : comptez environ 200 euros minimum pour un extracteur à jus contre environ 60 euros pour une centrifugeuse).

Pourquoi est-il important de respecter les jus à la centrifugeuse ou à l'extracteur : car le principe est que ces jus ont 0 fibre et donc laisse votre système digestif au repos tout comme l'eau ou les tisanes.

Sauf que vous avez quand même un apport calorique et que donc la sortie des toxines sera moins violente que dans le cas d'un jeûne total a l'eau.

Mon expérience avec ce jeûne aux jus fut néanmoins encore pire que mon jeûne à l'eau total : car mon corps refusait totalement (et d'ailleurs il refuse toujours) les jus : bien que sans fibre les jus me tirent dans les intestins et me donnent d'énormes douleurs.

Alors les jus, ce n'est vraiment pas pour moi.

Et d'ailleurs, je conseille à quiconque voulant tester les jus de commencer par une centrifugeuse, car si par mégarde il s'avère que vous ne supportez pas les jus comme moi, il serait bête d'investir dans un extracteur qui s’avérerait alors une grosse perte d'argent.






Le jeûne intermittent


C'est encore un autre jeûne que j'ai essayé : il s'agit de ne pas manger pendant une période de 16 heures pour laisser son système digestif se reposer.

Donc en gros vous mangez votre dîner le soir à 20 heures puis ensuite le lendemain vous ne mangez rien avant 13h.

C'est un principe pour moi très intelligent :laisser un temps de pause à son corps pour lui permettre de souffler.

Mais malheureusement, ce type de jeûne ne peut pas suffire dans le cas où le corps est très malade : car si vous laissez bien ce temps de pause à votre corps mais qu'après à midi au déjeuner vous mangez des aliments qui font du mal à votre corps, vous comprenez bien qu'un tel jeûne aura alors un effet ZÉRO.






 

Conclusion : Quel est le meilleur jeûne?


Pour avoir essayé toutes ces différentes solutions, je ne préconise aucun jeûne.

En tout cas, je sais que dans mon cas :
  • le jeûne à l'eau : trop violent car mon corps est bien trop rempli de toxines
  • le jeûne aux jus : mes intestins ne tolèrent pas les jus
  • le jeûne intermittent : oui mais pas tout seul.

Et donc c'est sur cette dernière remarque que je suis partie:

-- un jeûne intermittent mais pas tout seul --

Ce jeûne doit être couplé à une alimentation raisonnée et intelligente.


Et depuis mon début de vacances (soit depuis 4 jours), aidée de mon mari, c'est ce que je fais, et mon corps n'a jamais été aussi bien : pour vous dire, moi qui souffrait le martyr 24h/24, eh bien en ce 4eme jour de cette diète, je n'ai pratiquement plus AUCUNE douleur (pas d'ajout de douleurs, seulement des douleurs résiduelles et qui s'amenuisent chaque jour un peu plus).
Oui, j'approche du AUCUNE douleur.
Et vu l'état duquel je pars, je pense rester pendant plusieurs mois sur ce mode alimentaire avant de réintroduire petit à petit des aliments.

Quand on est trop enflammé, il faut repartir sur une base simple;
Et puis ensuite quand les intestins auront repris du poil de la bête, réintroduire des aliments pas à pas.

Je pensais pouvoir m'en sortir et que cela irait mieux dorénavant que j'avais bien ciblé la liste de toutes mes intolérances alimentaires; mais malheureusement j'ai trop les organes enflammés et je dois les laisser souffler et se résorber.

Il n'y a pas d'autres solutions, en tout cas, pour ceux comme moi qui même avec une cuillerée de purée de carottes souffre le martyr.


Voilà pour ce qu'il en est de mon expérience de tous les jeûnes praticables.
Et le seul qui m'a réussi jusque là, le jeûne intermittent.


PS : Demain, je vous détaille la liste précise des aliments que je mange depuis 4 jours.
Vous allez voir, cette liste est réfléchie et assez courte, mais elle me permet :
  • de ne plus avoir de douleur 
  • et que mes muqueuses intestinales se régénèrent. 


PARTAGEZ CET ARTICLE

Auteur:

Malade depuis 4 années de colopathie fonctionnelle, SIBO, candidose, brûlures d'estomac, reflux, je m'en suis moi-même sortie. Je vous fais partager sur ce blog tous les moyens qui m'ont permis de m'en sortir.

N'oubliez pas de vous abonner à ce blog : Abonnement au blog Guérir ses Intestins, ainsi que sur mes réseaux sociaux : Ma page Facebook / Ma page Twitter / Ma page Google+ / Ma page Pinterest / Ma page Instagram

Post Précédent
Post Suivant
Anonyme
10 mars 2016 à 15:25

Cela fait un moment maintenant que ton régime alimentaire est assez strict (et que tu maintiens un jêune intermittent ?), et que donc ton corps évacue des toxines. Il me semble que tu pourrais tenter à nouveau de jeûner, pour voir si ça passe cette fois-ci, et ainsi potentiellement profiter de "l'intelligence du corps" pour réparer ce qu'il y a à réparer

Répondre
avatar
Isa
11 mars 2016 à 17:55

Le jeune ne me réussit absolument pas, comme si je m'auto-intoxiqué moi-même. Donc oui pour le jeune intermittent (ne pas manger le matin, et donc jeun du soir au midi), mais pas de jeune plus long. Lorsqu'on a un corps malade, nos surrénales sont à plat et jeuner les rend encore plus mal au point, ce n'est pas bon pour nous le jeune.

Répondre
avatar
23 mars 2016 à 01:50

Est ce que tu prends des plantes pour rebooster tes surrénales ?
Merci pour la réponse, car en Juillet j'envisage un jeûne festif au jus pendant 92 jours. Actuellement je pratique déjà le jeune intermittent. J'ai déjà testé un jeûne de 2 jours à l'eau et juste mal à la tête le soir du 2ème jour. J'essaye les moyens radicaux car je voudrais vraiment devenir végétalienne en alimentation vivante.

Répondre
avatar
Isa
23 mars 2016 à 22:03

Je te déconseille un tel jeûne, en tout cas moi au bout de 24 heures de jeûne, je suis en train de m'auto-intoxiquer et mon état est pire que lorsque je mange !!! Soit très prudent. Autant le jeûne intermittent est une bonne chose, autant le jeûne complet est très mauvais.

Répondre
avatar
17 février 2017 à 21:41

Isa dc un jeune de 6h du matin a 18h c bon?

Répondre
avatar
Isa
18 février 2017 à 20:29

Personnellement, je n'ai jamais tenu le jeune et me sentais trop mal. Ce que je conseille par contre c'est comme je l'ai expliqué sur mon blog le jeûne intermittent, bien moins agressif pour un corps intoxiqué et inflammé : soit diner le soir, sauter le petit-déjeuner et manger au déjeuner.

Répondre
avatar