Enfin j'ai toutes les cartes en main pour guérir : la formule gagnante

Bonjour,

Je vous donne de mes nouvelles, après ces quelques jours d'absence.
J'ai eu besoin de prendre un peu de recul avec le blog, afin de réfléchir et poser les bons fondements de ma guérison.

Car si vous lisez mes précédents posts, vous verrez que je me faisais des listes d'aliments que je ne tolérais pas, mais je m'y perdais (même noyais !) moi-même : je faisais de plus en plus de listes, en essayant de trouver les coupables, ce qui clochait, ne clochait pas, ... et malgré cela, j'avais toujours mal.

J'avais donc besoin d'un coup de pouce extérieur, et ce coup de pouce est (enfin!) arrivé :


************

Je vous avais donc laissé, le jour de mon rendez-vous avec la médecin que j'attendais de voir avec appréhension mais aussi impatience.

Je n'ai qu'une chose à dire : enfin pour la première fois de ma vie, je n'ai pas été déçue !!!

C'est au final quand on n'a plus d'espoir... qu'il faut garder espoir !
Un peu comme le coup de foudre : c'est quand tu t'y attends le moins que ça te tombe dessus.

Et là je m'attendais encore à un énième rendez-vous, où la médecin m'écouterait à peine, me refilerait des médicaments à la va-vite, puis me demanderait mon chèque au bout d'à peine 1/4 d'heures.


Mais là ce fut totalement différent :

  • la médecin m'a écouté et prise pendant 1 heure !
  • la médecin ne m'a prescrit aucun médicament ou complément alimentaire : elle m'a bien signifié que tant que je n'aurai pas fait les examens sanguins, urinaires etc qu'elle me demandait de faire, elle ne me prescrirait rien (d'habitude c'est le contraire que j'ai connu : on me prescrivait, en pensant que j'ai "ci" ou "ça" mais sans même le vérifier....).

Au vu de ce que je lui décrivais comme symptômes, elle me prescrivit donc divers examens, car elle soupçonnait plusieurs dysfonctionnements qui expliqueraient mes problèmes.

J'ai donc effectué ces examens qu'elle me demandait : histamine / cuivre / zinc / rapport cuivre versus zinc / krypto-pyrroles urinaires.

Et après avoir reçu mes résultats des examens, elle m'a appelé (un dimanche après-midi, oui oui !!) pour m'annoncer que OUI, nous avions trouvé ce que j'avais, et que OUI nous allions traiter les causes de tous mes problèmes et douleurs, et que OUI jusque là on ne m'avait soigné que les conséquences et que donc je me battais "dans le vide" puisque si tu soignes les conséquences mais continuent à produire les causes, tu te bats dans le vide et c'est surtout sans fin... et effet ZÉRO.


Et justement, maintenant j'en suis persuadée à 200% : la majorité d'entre vous, on vous sort que vous avez le colon irrité, une colopathie fonctionnelle ou d'autres termes en rapport, et donc on vous donne des médicaments pour soigner vos douleurs.
Mais on ne soigne que les conséquences par ces médicaments;
on n'a pas cherché la ou les causes qu'il y a derrière !
Alors forcément on patine !!


Alors je n'ai que 2 mots à vous dire : BATTEZ VOUS, ne LÂCHEZ RIEN ;
quand on vous dit "colon irritable", vous devez vous battre jusqu'à que l'on trouve la cause.
Vous n'êtes pas né avec, et c'est apparu parce que quelque chose dans votre corps ne fonctionne plus ou est déréglé. 
Ne LÂCHEZ RIEN jusqu'à qu'on trouve les causes de vos maux.


************

Et dans mon cas, la raison de mes douleurs sont des troubles biochimiques et au niveau des neurotransmetteurs. Et tout ceci serait dû à un problème d'histamine que je n'ai pas pris en compte réellement jusqu'à maintenant.

Je vous avais parlé dans mes précédents posts que j'avais vraisemblablement une intolérance à l'histamine.
J'avais limité ma consommation d'aliments riches en histamine mais pas totalement arrêté.
Or c'est comme si je mangeais un peu de petit épeautre (céréale contenant du gluten mais qui en contient le moins par rapport aux autres) chaque jour : je limite les dégâts mais j'enflamme quand même un peu chaque jour. Et un corps ne peut pas guérir ainsi.

Surtout que l'histamine, qu'est-ce que c'est? un neurotransmetteur. Donc quand on a un problème avec l'histamine et qu'on en mange, les dégâts sont alors visibles sur :
  • l'assimilation de la sérotonine (l'hormone du plaisir, de la satiété), pouvant conduire à des troubles du comportement, boulimie, dépression, etc
  • la biochimie : j'ai parallèlement à un niveau d'histamine très bas, un excès de cuivre et un manque de zinc.
Tout ceci conduit à un processus d'inflammation qui s'auto-entretient.


************


Donc quelle est la clé pour aller mieux?

Dans mon cas, la formule complète gagnante est la suivante (bien étudiée et triée en fonction de tous mes symptômes et intolérances) :


  • 0% histamine et sans oublier mes autres intolérances :
  • 0% gluten/maïs & lactose/caséine
  • 0% sucre ajouté
  • 0% solanacée (tomates/pommes de terre/poivrons/aubergines/piments/baies de goji)
  • 0% cucurbitacée (concombres/courgettes/courges/melons/pastèques)
  • 0% intolérances alimentaires Zamaria




Je débute aujourd'hui, et si dans 4 semaines je vais mieux, j'aurai la preuve formelle que cette formule est la formule gagnante.
Déjà d'ici 2 semaines, je devrais commencer à sentir les effets.
(comme pour le gluten et le lactose, j'avais stoppé et 2 semaines après, un GRAND mieux!)

Par contre, il n'est plus question de suivre le régime sans FODMAP, car finalement ce ne sont pas les FODMAP mon problème.


************


Et parallèlement à ces changements alimentaires, je dois prendre des compléments alimentaires pour rétablir la biochimie correcte qui est actuellement perturbée dans mon corps : du zinc, du manganèse, un complexe de vitamines B.
Pour rétablir les niveaux de cuivre trop élevés et de zinc trop bas.

Ainsi que de l'argent colloïdal pour lutter contre le candida (qui est dans mon sang).

Et de la L-glutamine + ultra-levure pour restaurer mes parois intestinales et ma flore.


************


Demain, je vous poste le tableau des aliments riches en histamine.
Mais pour savoir si vous avez une intolérance à l'histamine, selon ma médecin, un bon indicateur est : l'avocat et le vinaigre.
Si vous tolérez l'avocat et/ou le vinaigre, vous n'avez aucun problème d'intolérance à l'histamine.
Car ce sont les 2 aliments les plus riches en histamine;
et croyez-moi, si j'en mange, je douille à à fond moi !!!!

Alors, chez vous l'avocat, ça passe... ou ça casse?


Si ça ne passe pas, vous êtes légitime de vous poser la question d'une éventuelle intolérance à l'histamine.

Et demain, dans mon post, je vous expliquerai quoi faire dans ce cas.



************


PS : merci la vie, car pour la 1ere fois depuis 3 années de galère, je sens que cette fois-ci tout cela sera bientôt être derrière moi.





PARTAGEZ CET ARTICLE

Auteur:

Malade depuis 4 années de colopathie fonctionnelle, SIBO, candidose, brûlures d'estomac, reflux, je m'en suis moi-même sortie. Je vous fais partager sur ce blog tous les moyens qui m'ont permis de m'en sortir.

N'oubliez pas de vous abonner à ce blog : Abonnement au blog Guérir ses Intestins, ainsi que sur mes réseaux sociaux : Ma page Facebook / Ma page Twitter / Ma page Google+ / Ma page Pinterest / Ma page Instagram

Post Précédent
Post Suivant
Kelly
5 août 2015 à 14:17

Allez tu vas y arriver !!! ;)

Répondre
avatar
5 août 2015 à 15:30

je croise les doigts !!!!! c'est merveilleux d'avoir enfin les bonnes cartes en main et le bon medecin qui va avec !!

Répondre
avatar
Isa
5 août 2015 à 19:58

Merci ! Oui, 3 ans de galère, mais j'entrevois la (petite) porte de sortie, enfin :)

Répondre
avatar
Yumi
15 août 2015 à 17:56

Bonjour

Je suis très contente pour vous et j’espère que tout va aller mieux.

Je ne m'en sort pas non plus avec ma colopathie et le reflux qui est de plus en plus gênant.
Quel type de medecin avez-vous vue ?

Répondre
avatar
Isa
15 août 2015 à 18:37

Bonjour,
Oui c'est dur de s'en sortir, je suis bien placée pour le savoir, courage.
La médecin que j'ai vu est un médecin généraliste mais qui ne prescrit que des traitements naturels. Celle que j'ai vu est très bien, elle m'a fait de bons diagnostics mais par contre elle m'a prescrit des traitements que je n'ai pas supporté et j'ai dû les stopper. Une règle générale à garder à l'esprit : il faut prendre le bon qu'on nous apporte mais avoir assez de recul pour ne pas suivre à l'aveuglette non plus car certains traitements peuvent nous faire énormément de mal, sachant qu'on est particulièrement sensible. Courage, j'espère que mes posts vous aideront et n'hésitez pas si vous avez la moindre question. J'essayerai de vous aider du mieux que je puisse !

Répondre
avatar