Ma première crise de colite: comment tout a commencé

Je me souviens...
... c'était il y a 2 ans: ma première crise de colite :





Comment tout a commencé...


J'étais dans le métro sur le quai, je m’apprêtais à rentrer chez moi après une journée de boulot et j'ai commencé à avoir la tête qui tourne, prise de vertige, des sueurs chaudes/froides, et des symptômes de contraction sur les côtés en dessous du ventre.
A ce moment là, je ne comprenais pas ce qui se passait, j'ai juste "subi" la crise sans rien y comprendre, juste chercher à m'asseoir au plus vite pour ne pas tourner de l’œil.





Ma première crise de colopathie fonctionnelle


Comme je le disais, ce fut ma 1ere crise de colite, et la 1ere d'une longueeeeeeeeeee liste: des crises qui allaient devenir plus tard mon quotidien, des crises qui allaient s'intensifier petit à petit, au début 1 crise par semaine jusqu'à devenir 1 crise quotidienne voir 10 crises par jour !!!

Quand on a ce type de douleurs du jour au lendemain qui apparaît, on se sent bien démuni et surtout on se dit :"qu'est-ce qui se passe?".

Une multitude de questionnement dans notre tête : "où ai-je mal?", "pourquoi cela me prend à ce moment là?", "pourquoi ai-je le tournis à chaque fois?", "est-ce que ce sont des crises d'hypoglycémie?", etc etc.

Aujourd'hui, je sais le POURQUOI du COMMENT, mais il y a 2 ans il en était tout autre et j'étais vraiment en mode panique.
J'avais 29 ans (j'en ai 31 aujourd'hui ^^) à l'époque et on se dit que ça arrive aux autres et pas à nous, et puis pourquoi du jour au lendemain comme ça, pourquoi à nous alors que tout allait bien jusque là?

En fait, je pense que NON, cela n'arrive pas du jour au lendemainpetit à petit le "mal" fait son nid jusqu'à une rébellion totale de notre corps.


Mais revenons à ce fameux jour d'il y a 2 ans, à cette fameuse 1ere crise:
dès le lendemain, une même douleur me reprenait mais cette fois après avoir mangé une pomme. Oui, je m'en souviens très bien : vertiges, sueurs, etc, le même topo donc.
Moi qui n'aime pas les médecins, je n'hésitais pas à ce moment : je devais consulter.
J'allais donc dès le lendemain voir mon médecin traitant.
Son diagnostic près établi : je devais faire des hypoglycémies, donc un ticket pour une vérification d'un éventuel diabète.
Mais prise de sang effectué, aucun problème de glycémie à mettre en avant.
Retour à la case départ donc.
Je revenais donc à ma petite vie, en espérant que les douleurs allaient me quitter rapidement, aussi vite qu'elles étaient apparues.
Mais la nature en a décidé autrement, car les douleurs n'ont pas disparues et au contraire sont devenues de plus en plus intenses et surtout à fréquence beaucoup plus rapprochées.
Et dorénavant, je n'avais pas mal qu'aux intestins, j'avais aussi mal à l'estomac, des douleurs de brûlure à l'estomac qui m'empêchaient de dormir la nuit.
Bref, un cauchemar.


De retour de vacances d'été (1 mois s'était écoulé depuis la fameuse 1ere crise dans le métro), je retournais voir mon médecin traitant, et cette fois en lui signalant mes "nouvelles" douleurs ajoutées à l'estomac, elle m'envoya donc chez un gastro-entérologue faire une fibroscopie d'urgence sous anesthésie générale.
Je vous passe les détails peu agréables de ce genre d'examen (si vous souhaitais en savoir plus à ce sujet, n'hésitez pas à m'envoyer un message, j'y répondrai avec grand plaisir - d'ailleurs pour toutes vos questions ou commentaires, il en sera ainsi, j'y répondrai toujours avec tout mon cœur et le plus grand soin -).



La fibroscopie


Résultat de la fibroscopie :


  1. hernie hiatale avec béance du cardia
  2. gastrite


Et je ressors de la clinique avec prescription de médicament :

  • un inhibiteur de la pompe à protons matin et soir (Inipomp pour ne pas le citer...) : pour bloquer l'acidité de mon estomac.
  • des sachets de Pepsane (équivalent du Gaviscon) à prendre après chaque repas : pour tapisser les parois de l'estomac.


Je vous parlerai plus en détail de ces médicaments dans une prochaine session (jetez un œil les jours prochains dans la catégorie "Médicaments").

Ces médicaments, au lieu d'être le début de la guérison furent le début d'un cauchemar sans nom : effets secondaires non négligeables, effets positifs très relatifs.
Et surtout, il ne faisait que masquer, camoufler le VRAI problème :

  • pourquoi avais-je ces douleurs après chaque repas? intestins, estomac...
  • pourquoi se rebellait-il?

Alors ce n'est pas en camouflant la douleur à coup de médicaments chimiques que le problème, la source allait se résoudre. Bien au contraire !
Et ce n'est qu'aujourd'hui, après 2 années de galère à faire souffrir mon pauvre corps que j'ai enfin su ce que j'avais : non pas une "colopathie fonctionnelle" comme les gastro-entérologues aiment bien appeler, un terme four-tout qu'ils emploient quand ils n'ont aucun diagnostic...


Non, ce que j'avais et ce que j'ai, c'est une inflammation massive du tube digestif, suite à une intoxication alimentaire depuis plusieurs années.
En clair : une perméabilité intestinale, des intolérances alimentaires.
Et c'est en soignant la cause que la conséquence pourra alors disparaître.
Stopper les aliments poisons.
Stopper le processus inflammatoire pour laisser ENFIN ces organes digestifs se réparer de plusieurs années d'empoisonnement.

---------------------------------------

Ce blog, je souhaite qu'il marque donc le début d'une nouvelle vie...

- une nouvelle vie vers la santé et la fin des douleurs
- une nouvelle vie en ayant mis HS la maladie.
Ce combat, je vais le mener, et je partagerai avec vous mes trouvailles, mon combat et mes astuces au quotidien.
Alors, en ce jour du jeudi 6 novembre, je débute:
une nouvelle alimentation anti-inflammatoire (futur post à ce sujet dans la rubrique "Alimentation")
une nouvelle médication (suite à mon rendez-vous chez un nutrithérapeute, voir mon futur post à ce sujet)
pour que les douleurs deviennent du passé dans le futur qui s'offre à moi !
Qui veut se joindre à moi? :)

PARTAGEZ CET ARTICLE

Auteur:

Malade depuis 4 années de colopathie fonctionnelle, SIBO, candidose, brûlures d'estomac, reflux, je m'en suis moi-même sortie. Je vous fais partager sur ce blog tous les moyens qui m'ont permis de m'en sortir.

N'oubliez pas de vous abonner à ce blog : Abonnement au blog Guérir ses Intestins, ainsi que sur mes réseaux sociaux : Ma page Facebook / Ma page Twitter / Ma page Google+ / Ma page Pinterest / Ma page Instagram

Post Précédent
Premier post
6 mai 2017 à 22:40

Je lis ton premier post avec enthousiasme, Isa. Quel parcours, depuis!
Veronique

Répondre
avatar
Isa
8 mai 2017 à 20:21

C'est vrai, tu as raison : je devrais relire mes posts depuis le début, cela me rappellerait tout mon chemin parcouru et oh combien je partais de bas pour... remonter très haut :-D

Répondre
avatar